L’ATLANTIDE A SA PLACE… ENFIN… !

15 septembre 2010

Bonjour, 

Comme annoncé, voici ma DERNIERE communication qui a pour objectif , d’abord, de vous conduire ENFIN dans les VRAIES valeurs qui font de VOTRE humanité l’expression de la volonté « divine » qui est en chacun de vous…. ensuite de vous montrer comment des « pseudos savants », du haut de leur tour d’ivoire ( qui les empêche d’Y VOIR), vous mènent là où ils veulent, comme ils le veulent, quand ils le veulent, comme des bergers avec leur « katsouna » (canne comportant une « crosse » avec laquelle on force les moutons à se coucher)…. cette « katsouna » ayant la forme de la CROSSE épiscopale qui fait de VOUS des brebis que l’on mène à paître avant que de les tondre, de les assassiner pour dévorer leur viande, que l’on exploite sous toutes les formes possibles…. 

Il est donc question de RENDRE, à cette fabuleuse ATLANTIDE, cette place qui est la sienne et que les HUMAINS que VOUS êtes, atterrés par les « REVELATIONS » qu’elle vous conduit à avoir, avez voulu placer sur
la Terre entière, loin d’eux, sans pouvoir prouver quelle était son origine…. 

Alors, pour commencer, permettez au « Daskalos » ( «  maître » ) que je SUIS de vous montrer que MÊME un enfant peut CONNAÎTRE la VERITE juste et saine concernant cette histoire qui fait pourtant parler d’elle depuis des siècles ( des millénaires ???? !!!! ). 

Alors, cliquez sur cette icône et lisez, REGARDEZ attentivement ce qui vous y est montré !  

L'ATLANTIDE A SA PLACE... ENFIN... ! doc atlashrodote.doc

Oui, le premier « bon » élève venu tirera une conclusion SIMPLE : Platon ne connaissait du « MONDE GEOGRAPHIQUE » que ce qui était connu à son époque et que Hérodote avait consigné dans ses écrits ! 

Platon ne connaissait donc pas l’Afrique, mais il connaissait l’ATLAS… dans lequel vivait le peuple des Atlantes…. que, justement, Hérodote avait décrit dans « HISTOIRES » : 

Livre quatrième CLXXXIV

            A partir des Garamantes, à dix autres journées de marche, il y a encore un tertre de sel et de l’eau ; des hommes encore demeurent alentour ; on les appelle Atarantes, les seuls des mortels, à notre connaissance, qui ne portent point de noms propres ; car le nom d’Atarante leur est commun à tous ; nul chez eux n’a de nom. Ils maudissent le soleil, qui passe au-dessus de leur tête, et lui adressent toutes sortes d’outrages, parce que sa chaleur consume les hommes eux-mêmes et la contrée. Après dix journées de marche encore, autre tertre de sel, avec de l’eau et des hommes alentour. Auprès du sel s’élève une montagne dont le nom est Atlas, étroite, régulièrement circulaire, et si haute, dit-on, qu’il est impossible d’en apercevoir le sommet, car jamais les nuées ne l’abandonnent , ni l’été ni l’hiver.

Les habitants de ce pays disent que c’est la colonne du ciel ; ils lui empruntent leur nom, car on les appelle Atlantes ; on prétend qu’ils ne mangent rien qui ait vie, et qu’ils n’ont jamais de vision en songe.

Formidable…. ne voilà-t-il pas que ces « atlantes » sont des « végétariens »… tout comme le fut Pythagore qui a fondé, suite à son initiation dans la grotte de l ’ »Idéon Antron », au sommet du Mont IDA, en Crète, une secte dont les membres portaient des robes blanches, le blanc étant symbole de pureté ( «  agno » signifie  » pur «  , en grec ) et qui ne mangeaient rien qui ait eu vie !

http://yogaman.free.fr/vege.html

http://www.vive-le-grec.com/pages_principales/pages_secondaires/pythagore.htm

Donc, Platon se trouve devant des « ATLANTes » initiés sur le Mont «  IDA  »…

Alors, voici l’ ATLANT – IDA   !!!!!!

Mais qu’est donc le MONT IDA…. ????

Il s’agit tout simplement de cette montagne de Crète, la « montagne aux deux cornes » où la légende veut que ZEUS ( DIAS) soit né … ou plutôt qu’il ait pu naître, sauvé de l’appétit glouton de son père Chronos ( le Temps) par sa mère Rhéa qui donna au « Maître de l’Invers une pierre enveloppée d’un lange… au lieu de Zeus……

200px-Rh%C3%A9a_pr%C3%A9sentant_une_pierre_emmaillot%C3%A9e_%C3%A0_Cronos_dessin_du_bas-relief_d%27un_autel_romain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Ida_(Cr%C3%A8te)

cr_montIda

C’est en effet dans l’Ideon Andron ( la grotte de l’Ide) que Zeus a pu échapper à la mort, nourri du lait de la chèvre Amalthée et du miel des « melissa » (abeilles) tandis que les « Courètes » ( ce mot ressemble au « curate » anglais qui veut dire « curé ») chantaient et dansaient autour de la grotte pour dissimuler les vagissements du nouveau-né…

http://www.jpzero.com/cretejpx/p1002071.htm

i7656

http://mythologica.fr/grec/zeus.htm 

Il écrit alors un texte TRES CLAIR, mais que ceux qui le désapprouvent vont dénaturer, tout au long des siècles et même des millénaires… allant jusqu’à placer l’ ATLANT-IDA à l’autre bout de monde pour ne pas être « montrés du doigt » et « châtiés » par le maître de l’Univers, Chronos… pour « gagner du temps », les pauvres naïfs ( CHRONOS sait, par essence, attendre son « heure » !).

Pourtant, tout est clair dans son texte, même si des « spécialistes » autoproclamés affirment que c’est le Chaos, dans ses écrits….

En effet, il suffit de regarder le texte même de Platon pour en avoir la preuve… par cette simple « erreur » de traduction….

Platon nous dit :  http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/platon/cousin/critias.htm

« On pouvait alors traverser cet Océan ; car il s’y trouvait une île devant ce détroit que vous appelez, dites-vous, les colonnes d’Héraclès. Cette île était plus grande que
la Libye et l’Asie réunies. De cette île on pouvait alors passer dans les autres îles et de celles-ci gagner tout le continent qui s’étend en face d’elles et borde cette véritable mer. Car tout ce qui est en deçà du détroit dont nous parlons ressemble à un port dont l’entrée est étroite, tandis que ce qui est au-delà forme une véritable mer et que la terre qui l’entoure a vraiment tous les titres pour être appelée continent. Or dans cette île Atlantide, des rois avaient formé une grande et admirable puissance, qui étendait sa domination sur l’île entière et sur beaucoup d’autres îles et quelques parties du continent. En outre, en deçà du détroit, de notre côté, ils étaient maîtres de la Libye jusqu’à l’Égypte, et de l’Europe jusqu’à la Tyrrhénie. » 

En grec, le même passage : 

« Τότε γὰρ πορεύσιμον ἦν τὸ ἐκεῖ πέλαγος· νῆσον γὰρ πρὸ τοῦ στόματος εἶχεν ὃ καλεῖτε, ὥς φατε, ὑμεῖς ῾Ηρακλέους στήλας, ἡ δὲ νῆσος μα Λιβύης ἦν καὶ ᾿Ασίας μείζων, ἐξ ἧς ἐπιβατὸν ἐπὶ τὰς ἄλλας νήσους τοῖς τότε ἐγίγνετο πορευομένοις, ἐκ δὲ τῶν νήσων ἐπὶ τὴν καταντικρὺ πᾶσαν ἤπειρον τὴν περὶ τὸν ἀληθινὸν ἐκεῖνον πόντον. Τάδε μὲν γάρ, ὅσα ἐντὸς τοῦ στόματος οὗ λέγομεν, φαίνεται λιμὴν στενόν τινα ἔχων εἴσπλουν· ἐκεῖνο δὲ πέλαγος ὄντως ἥ τε περιέχουσα αὐτὸ γῆ παντελῶς ἀληθῶς ὀρθότατ’ ἂν λέγοιτο ἤπειρος. ἐν δὲ δὴ τῇ ᾿Ατλαντίδι νήσῳ ταύτῃ μεγάλη συνέστη καὶ θαυμαστὴ δύναμις βασιλέων, κρατοῦσα μὲν ἁπάσης τῆς νήσου, πολλῶν δὲ ἄλλων νήσων καὶ μερῶν τῆς ἠπείρου· πρὸς δὲ τούτοις ἔτι τῶν ἐντὸς τῇδε Λιβύης μὲν ἦρχον μέχρι πρὸς Αἴγυπτον, τῆς δὲ Εὐρώπης μέχρι Τυρρηνίας. »

C’est clair….. le détroit des « colonnes d’Hercule » dont parle Platon  (qui, je le rappelle FORTEMENT,  ne connaît du monde que ce qu’en dit Hérodote) est DEVANT le lieu où s’épanouit  cette  civilisation « atlante » ….  qui se trouve dans l’ATLAS, au pied du Mont ATLAS… et que Platon transportera, par de simples mots, au pied du Mont IDA…. ce qui donnera naissance à      

l’ATLANT-IDE….

Comment pourrait-il en être autrement puisque le récit de cette Atlantide engloutie est fait par un prêtre égyptien qui situe l’Atlantide DEVANT les colonnes d’Hercule, par rapport à l’EGYPTE, donc dans la Méditerranée et non dans l’Atlantique  qui, à cette époque , est simplement « OKEANOS »!!!!!

Heureusement, après les dérives de tous ordres auxquelles nous assistons depuis des siècles à ce propos, des « savants » attachés aux connaissances justes et saines se sont manifestés… 

Le dernier en date est Spyridon Marinatos, un grec qui, en conséquence, ne « joue » pas avec les mots parce qu’il VEUT retrouver SES racines… 

Le 5 février 2010, on pouvait lire cela sur internet (qui était déjà largement  publié dans divers guides de Santorin ).  http://antiquite.suite101.fr/article.cfm/santorin-et-le-mythe-de-latlantide 

L’explosion préhistorique de volcan 

Ces évènements, tels qu’ils nous sont racontés, durent ce produire 900 ans avant l’époque de Solon. On peut donc les situer vers 1500 av. J.-C., dans les années où survint, selon les estimations, l’explosion préhistorique du volcan de Santorin. 

Les vestiges exhumés au cours des fouilles d’Akrotiri, qui attestent l’existence sur d’une civilisation extrêmement évoluée dont l’essor fut brutalement arrêté, ainsi que la coïncidence des dates des deux catastrophes, ont conduit de nombreux chercheurs à la conclusion que l’Atlantide perdue n’était autre que Santorin. 

L’interprétation du mythe donnée par Spyros Marinatos semble cependant plus exacte.

Selon lui, on peut identifier la Crète minoenne avec l’Atlantide puisque les destructions causées à la première par l’explosion furent fatales pour son évolution ultérieure. La morphologie et la forme de l’Atlantide telles qu’elles nous sont décrites ressemblent beaucoup à celles de la plaine de la Messara qui se trouve dans le département d’Héracleion. Il se pourrait donc que Crète ait été l’île majeure,la Cité Royale, et Santorin, avec laquelle elle entretenait des liens étroits, la Métropole, l’île mineure. 

Quelle fut l’ampleur de la destruction ? 

Une catastrophe d’une intensité terrible et hors norme dut survenir en ces jours éloignés de 1550-1500 av. J.-C. Les matières projetées en dehors du cône du volcan, qui se trouvait au centre de l’île, semblent avoir créé un vide gigantesque. L’écorce céda, et c’est à l’intérieur de ce vide que s’effondra, après avoir explosé, la quasi totalité de la partie centrale de Stongylé.

La mer s’y engouffra. Il ne resta de Strongylé que l’actuel Santorin, Thérasia et l’îlot d’Aspronissi.

Cette catastrophe biblique fut vraisemblablement accompagnée d’un gigantesque raz-de-marée qui, selon les estimations des spécialistes, put atteindre une hauteur de 210 mètres et frappa avec une rage cataclysmique les côtes de la mer Égée. 

La nuit de trois jours d’Héraclès et certaines légendes d’Attique, d’Argolide, des îles de la mer d’Égée et de Lycie sont vraisemblablement nées de la mémoire des hommes qui vécurent la grande catastrophe et essayèrent d’interpréter par des mythes les phénomènes qui l’accompagnèrent. 

Le 10 septembre 2010, j’ai parlé de cette thèse de Spyridon Marinatos avec Antonino Di Vita, chez moi, à l’ombre de l’abricotier, et mon ami Antonino m’a dit que cette thèse était la sienne, tout comme elle est mienne….

  Le 18 septembre 2010, alors que je le connais pas, Claude Marcil, au QUEBEC, publiait ceci :

 http://www.sciencepresse.qc.ca/dossiers/atlantide.html

et on peut aussi se référer à cela :

   http://www.dinosoria.com/atlantide.htm http://dominique.decobecq.perso.neuf.fr/santorin.html 

http://historizo.cafeduweb.com/lire/11498-atlantide-entre-mythe-realite-derives-sectaires.html  ( la vidéo est intéressante )

 http://www.dailymotion.com/video/xemd1w_l-atlantide-4sur5_news  ( une vidéo DEFINITIVEMENT édifiante…. )

L’EVIDENCE

 EXPLOSE…

 S’IMPOSE !!

  Mais chacun reste libre de rester enfermé dans ses « croyances limitantes » qui donnent le champ

libre à tous ces exploiteurs de l’IGNORANCE HUMAINE

( et qui, même, l’entretiennent pour mieux DOMINER).

 Il est temps que tout un chacun SACHE…..la VERITE sur lui-même…

et sur les autres…

et sur le monde qui l’entoure… 

Michel FOURNIER 

 15 septembre 2010

Un DERNIER MESSAGE dont je suis porteur  et que, mieux que moi, PLATON a su adresser à l’HUMANITE, à travers l’Atlantide :

 http://jacbayle.perso.neuf.fr/livres/Utopie/Platon.html

 Telle était la formidable puissance qui existait alors en cette contrée [l'Atlantide], et que le dieu assembla et tourna contre notre pays, pour la raison que voici.

Pendant de nombreuses générations, tant que la nature du dieu se fit sentir suffisamment en eux, ils obéirent aux lois et restèrent attachés au principe divin auquel ils étaient apparentés. Ils n’avaient que des pensées vraies et grandes en tout point, et ils se comportaient avec douceur et sagesse en face de tous les hasards de la vie et à l’égard les uns des autres.

Aussi, n’ayant d’attention qu’à la vertu, faisaient-ils peu de cas de leurs biens et supportaient-ils aisément le fardeau qu’était pour eux la masse de leur or et de leurs autres possessions. Ils n’étaient pas enivrés par les plaisirs de la richesse et, toujours maîtres d’eux-mêmes, ils ne s’écartaient pas de leur devoir.

Tempérants comme ils étaient, ils voyaient nettement que tous ces biens aussi s’accroissaient par l’affection mutuelle unie à la vertu, et que, si on s’y attache et les honore, ils périssent eux-mêmes et la vertu avec eux.

Tant qu’ils raisonnèrent ainsi et gardèrent leur nature divine, ils virent croître tous les biens dont j’ai parlé. Mais quand la portion divine qui était en eux s’altéra par son fréquent mélange avec un élément mortel considérable et que le caractère humain prédomina, incapables dès lors de supporter la prospérité, ils se conduisirent indécemment, et à ceux qui savent voir, ils apparurent laids, parce qu’ils perdaient les plus beaux de leurs biens les plus précieux, tandis que ceux qui ne savent pas discerner ce qu’est la vraie vie heureuse les trouvaient justement alors parfaitement beaux et heureux, tout infectés qu’ils étaient d’injustes convoitises et de l’orgueil de dominer.

Alors le dieu des dieux, Zeus ( DIAS , en grec), qui règne suivant les lois et qui peut discerner ces sortes de choses, s’apercevant du malheureux état d’une race qui avait été vertueuse, résolut de les châtier pour les rendre plus modérés et plus sages.

A cet effet, il réunit tous les dieux dans leur demeure, la plus précieuse, celle qui, située au centre de tout l’univers, voit tout ce qui participe à la génération, et, les ayant rassemblés, il leur dit 

  »……. »

et ceci nous renvoie à ceci que je vous laisse découvrir … 

http://france-intelligente.bbflash.net/l-ere-sarkozy-f15/sarkozy-la-renaissance-t546.htm#5685